Mieux comprendre les troubles anxieux (1/2)

troubles anxieteL’anxiété est un état psychophysiologique caractérisé par l’agitation, l’inquiétude, la peur ou l’angoisse de durée et d’intensité variables, lié à un stimulus, externe ou interne, pas toujours facile à détecter. L’anxiété, dans certaines limites, doit être considérée comme une émotion positive et vitale. Par contre, si elle survient de façon chronique et excessive, au point de modifier la vie d’une personne à des degrés divers, on peut diagnostiquer un trouble anxieux caractérisé par une « anxiété pathologique ». L’anxiété pathologique ne peut se manifester qu’en cas de stress particulier, ou elle peut être stable, c’est-à-dire qu’elle peut être configurée comme une caractéristique fixe de la personnalité. Évidemment, il existe des conditions intermédiaires dans lesquelles un individu ne ressent de l’anxiété pathologique qu’à certains moments de sa vie.

Les troubles anxieux les plus courants

Parmi les troubles anxieux les plus courants l’on peut citer :

Le trouble d’anxiété de séparation

Ce trouble consiste en une peur ou une anxiété excessive, notamment chez l’enfant ou l’adolescent, en réaction à une séparation avec la personne à laquelle l’individu est fortement attaché.

Mutisme sélectif

C’est l’incapacité de parler dans des situations sociales spécifiques dans lesquelles on s’attend à parler, par exemple à l’école, bien qu’on soit capable de parler dans d’autres situations. Cette condition nuit au rendement scolaire ou professionnel, ainsi qu’à la communication sociale.

Phobie spécifique

Ce terme générique désigne une peur intense et irrationnelle devant un ou plusieurs objets ou situations bien déterminés. Le symptôme principal de ce trouble est la forte impulsion d’éviter l’objet qui provoque la peur. La personne phobique ne peut volontairement échapper à sa peur, même si elle a une conscience de soi suffisamment bonne pour réaliser l’irrationalité de cette émotion intense, qui peut compromettre une adaptation optimale au milieu de vie.

Trouble d’anxiété sociale

La peur intense et omniprésente d’être dans une certaine situation sociale ou d’avoir à exécuter une performance inhabituelle qui implique, d’une certaine façon, le jugement d’autres personnes. Le contact avec les autres est caractérisé par la peur d’être mal jugé et de se comporter d’une manière embarrassante et humiliante.

Trouble panique

La répétition chronique de crises très intenses d’inconfort et de peur : crises de panique, qui peuvent causer des tremblements, des étourdissements, des douleurs thoraciques, des difficultés respiratoires et autres symptômes moins fréquents. La durée est généralement, mais pas toujours, courte, de l’ordre de quelques minutes. L’individu craint la récurrence d’une crise ou de ses conséquences et/ou change son mode de vie dans une certaine mesure à cause de cette possibilité.

Agoraphobie

Peur ou anxiété marquée qui se manifeste lorsque l’on utilise les transports en commun, dans les espaces ouverts, en faisant la queue ou dans la foule, lorsque l’on est seul hors de la maison. Le trouble implique que la personne a peur et a donc tendance à éviter ces contextes parce qu’il peut être difficile ou embarrassant de sortir ou qu’elle a peur de ne pas recevoir d’aide en cas de difficulté.

Trouble d’anxiété généralisée

Trouble chronique courant, caractérisé par un état d’anxiété durable et fluctuante, non motivé par des objets ou des situations particulières. Ceux qui souffrent de ce trouble se sentent constamment effrayés par quelque chose d’indéfini et sont constamment dans un état d’agitation qu’ils trouvent très difficile à contrôler. La tension musculaire persistante et la réaction nerveuse autonome peuvent entraîner des migraines, des palpitations, des étourdissements, des problèmes gastriques et de l’insomnie.

Étiologie et physiopathologie

Les troubles anxieux ont comme dénominateur commun une réponse excessive du système nerveux sympathique, qui entraîne une série de symptômes corporels activés en réponse à des événements plus ou moins stressants, ou perçus comme tels. Certaines hormones produites en réponse au stress, comme le cortisol, peuvent aider à augmenter la situation d’activation psychophysiologique. Psychologiquement, une diminution de la force de l’ego, des capacités cognitives et émotionnelles insuffisantes et des comportements dysfonctionnels peuvent maintenir ou aggraver les symptômes.

Ces troubles anxieux sont traités par différentes méthodes allant de la psychothérapie, des techniques d’hypnose et de relaxation à la pharmacothérapie. Ces différentes thérapies peuvent être réalisées en synergie pour un meilleur résultat.

Troubles anxieux : avez-vous pensé à l’hypnose ?

L’hypnose peut récemment être utilisée pour traiter les différents troubles anxieux, notamment pour agir sur les symptômes physiques, ainsi que sur les modèles cognitifs et les croyances et comportements dysfonctionnelles, sur les images mentales et sur la perception des émotions.

La psychothérapie et l’hypnose érykoniennes ont une gamme d’interventions pour réduire l’anxiété sous ses diverses formes. Un élément central dans la plupart des traitements est l’apprentissage de méthodes pour contrôler l’activation psychophysiologique qui est à l’origine du cercle vicieux de l’anxiété. La modification de la respiration et le relâchement de la tension musculaire sont les premières habiletés que la personne anxieuse doit apprendre à développer et à appliquer afin d’atténuer ses symptômes.

Les techniques hypnotiques permettent au sujet de prendre conscience de son propre corps, de ses tensions et de sa pensée catastrophique, et de les atténuer par des visualisations guidées. Le sujet peut être enseigné l’auto-hypnose et des techniques basées sur la respiration et la relaxation du corps, capables d’atténuer l’activation psychophysique, ceux-ci peuvent être utilisés par le patient indépendamment (par des commandes post-hypnotiques) pour garder le niveau de l’excitation sous contrôle.

Certaines techniques hypnotiques, comme la projection dans le futur, sont très efficaces pour désensibiliser la personne en lui faisant vivre en transe les scénarios craints, en l’associant à des sensations physiques totalement différentes de celles qu’elle ressent normalement. Grâce à cette expérience, la personne déconnecte progressivement la pensée de la situation redoutée d’une activation anxieuse qui s’est établie avec le temps.

L’exploration hypnotique d’événements passés caractérisés par l’anxiété nous permet de les voir en détail et d’une « distance de sécurité » qui montre au patient comment son propre comportement a contribué à activer l’activation de l’anxiété, par exemple par un comportement d’évitement et autres stratégies adoptées pour se protéger. De plus, l’hypnose, qui permet d’accéder à un état de conscience particulier, est très efficace pour traiter et accepter les émotions, afin que le sujet puisse apprendre à les vivre sans inconfort extérieur.

Etes-vous en proie à une anxiété intense et chronique ? C’est peut-être le moment de penser à un traitement efficace. Avez-vous pensé à l’hypnothérapie ? Cette solution est à même de vous aider à vous libérer de ce trouble pas facile à gérer. Si vous souhaitez trouver un hypnothérapeute expérimenté et qualifié, alors n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par e-mail. Nous sommes là pour vous aider !