Utiliser l’hypnose avec les enfants

enfant hypnoseL’utilisation de l’hypnose avec les enfants n’est pas un phénomène nouveau – il y a des références dans l’ancien et le nouveau testament décrivant des enfants répondant à des traitements utilisant la suggestion et la foi. C’est simplement que les connaissances concernant cette puissante thérapie sont assez limitées parmi le grand public et de nombreux professionnels de la santé.

Malheureusement, il y a encore beaucoup d’idées fausses que les enfants ont sur l’hypnose, certaines viennent des parents, mais dans la majorité des cas, la télévision est responsable. Un exemple peut être trouvé dans le film de Disney, Aladdin, qui dépeint un sorcier maléfique utilisant l’hypnose pour faire obéir ses victimes à ses ordres de façon ” magique “. Cependant, plus souvent qu’autrement, les enfants sont attirés par le ” mysticisme ” de l’hypnose, et toutes les peurs et les idées fausses peuvent être corrigées avant le début de chaque séance.

Il est assez bien connu parmi les hypnothérapeutes que les enfants sont d’excellents sujets hypnotiques. En tant qu’adultes, nous perdons une grande partie de notre capacité à fantasmer et à rêver, ce qui est un domaine dans lequel les enfants sont experts. Jusqu’à l’âge de 10 ans environ, les enfants font peu de distinction entre le fantasme et la réalité, et peuvent généralement créer des histoires et des contes imaginatifs avec facilité. Leurs capacités imaginatives sont donc incroyablement utiles quand il s’agit d’utiliser l’hypnose pour aider à résoudre un large éventail de problèmes.

Nos esprits sont constitués de l’esprit conscient (logique, rationnel) et de l’esprit subconscient (émotion, comportement), qui sont séparés par une sorte de gardien appelé la Faculté Critique Consciente . La CCF filtre tout ce qu’elle perçoit comme indésirable et qui pourrait nous nuire (bien que parfois elle se trompe aussi et filtre les bonnes choses !) Cependant, les enfants ne développent pas la CCF avant l’âge de 10 à 12 ans. Par conséquent, jusqu’à cet âge, ils acceptent tout au pied de la lettre et leurs systèmes de croyances sont très sensibles à la suggestion.

Pensez à la situation où un enfant est tombé et s’est blessé au genou, la mère le calme en lui donnant un ” baiser de guérison ” et, comme par magie, le genou de l’enfant commence automatiquement à se sentir mieux. C’est un exemple d’hypnose de réveil utilisée par une mère, qu’elle s’en rende compte consciemment ou non.

Chez les enfants de plus de 12 ans, le changement de comportement peut encore avoir lieu, car la beauté de l’hypnothérapie comme méthode de traitement est qu’elle contourne  et communique directement avec le subconscient, c’est-à-dire la partie de l’esprit responsable du comportement ou du symptôme en premier lieu.

En règle générale, l’hypnose ne sera pas efficace chez les enfants de moins de 5 ans. Ceci est dû à l’incapacité de construire le rapport nécessaire, ainsi qu’au fait que les enfants de cet âge préfèrent ne pas fermer les yeux ou rester assis pendant de longues périodes.

Lorsque nous considérons que de nombreux problèmes émotionnels dont nous souffrons à l’âge adulte trouvent leur origine dans les expériences et l’environnement de l’enfance, il est logique de s’assurer que les problèmes de nos enfants sont traités au fur et à mesure qu’ils se présentent. Comme l’esprit d’un enfant n’est pas complètement développé, il croit que tout ce qui arrive de mal est en quelque sorte de sa faute, d’une manière ou d’une autre : le père qui quitte la maison, la mère qui ne lui prête aucune attention, l’enfant qui a de mauvais résultats scolaires.

Quelques exemples de la façon dont l’hypnose peut aider les enfants et les adolescents sont :

  • Trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) ;
  • Manque d’estime de soi ;
  • Difficultés d’apprentissage, y compris la dyslexie ;
  • Comportement destructeur ;
  • Craintes et phobies, en particulier les injections ou les visites chez le dentiste ;
  • Habitudes, y compris l’énurésie nocturne et la succion du pouce ;
  • Douleur chronique ;
  • Contrôle du poids ;
  • Problèmes relationnels, peut-être avec un beau-parent ou un frère ou une sœur.

Les bénéfices de l’hypnothérapie ne s’arrêtent pas seulement au moment où l’enfant commence à se sentir mieux. Les techniques d’auto-hypnose peuvent être enseignées aux parents comme aux enfants et on peut apprendre aux enfants à s’exprimer, soit verbalement, soit par des méthodes créatives, comme le dessin ou l’écriture. L’hypnose fonctionne en responsabilisant l’enfant, plutôt qu’en lui enlevant tout contrôle, en lui permettant de développer les compétences nécessaires pour faire face aux difficultés qu’il pourrait rencontrer dans le futur.

Vous remarquez un changement dans le comportement de votre enfant, mais vous n’arrivez pas tout seul à le contrôlez, donc essayez de nous contactez par téléphone ou remplissez le formulaire pour qu’on puisse vous mettre en contacte avec un hypnothérapeute adéquat.